img742

Lt

 1st Lieutenant Harold S. Riley

(Source: Sam Sox Jr.) 

Lt Riley HO-R 42-22530 Hooseir Hotshort Pat

Le P-47 42-22530 HO-R qu'il pilotait ce jour-là.

(Source: Sam Sox Jr.) 

Le 1st Lieutenant Harold S. Riley Jr, à bord de son P-47 Thunderbolt 42-22530 codé HO-R, du 352nd Fighter Group, 487th Fighter Squadron, abattu par la Flak (mission Wizernes). Il fut enterré au cimetière de St Rémy-Boscrocourt, mais il repose maintenant au cimetière de Colleville-sur-mer, la référence de sa tombe à Colleville est: A-14-40.

 

Grave site marker of Lt Harold S Riley Jr Normandie October 2005

Tombe du 1Lt Harold Riley au cimetière US de Colleville-sur-Mer.

(source: Laurent VITON, Sam Sox Jr.)

Récit:

Le 11 mars 1944, il est 9h00 du matin quand une escadre de l'U.S.A.A.F. formée de chasseurs P47, passe en rase-mottes au-dessus du village de Saint-Rémy, dans la direction Etocquigny/Boscrocourt. Sur la plaine, ils sont pris dans un feu de D.C.A. Quelques secondes plus tard, les rémois entendent une énorme explosion et voient une importante fumée noire monter au-dessus de Boscrocourt. Jacques CAHON, Paul DOUAY, leurs parents, se précipitent à travers champs vers cette fumée, arrivent bientôt derrière un pâturage où sont sectionnés, au ras du sol, une dizaine de pommiers et dans leur alignement, au fond, la carlingue disloquée d'un appareil. Se dirigeant vers lui, ils font une bien macabre découverte. Dans l'herbe, gît la coupelle crânienne du pilote. Immédiatement, ils signalent cette horrible découverte au chef des sapeurs-pompiers, lesquels sont déjà arrivés par l'autre côté de l'herbage. C'est Marcel DUPONT qui s'en occupe avec respect.

Le pilote HAROLD S. Riley est inscrit à l'état civil de Saint-Rémy et inhumé dans le cimetière de notre commune. Après la Libération, sa dépouille sera transférée au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, dans le Calvados.

(source: Saint-Rémy-Boscrocourt - Mémoire et vie du village - Tome II - 1938/1950)

img745

THUNDERBOLT P.47 Huckle de Buck 42-25507 P-47D-21-RE - Marquage G9-A - Pilote: Maj. Paul E. Gardiner.

Le 18 juin 1944 le Lieutenant Harold T. Hersey du 511th FS est abattu par la flak aux commandes du P-47 "Huckle de Buck". Le Lieutenant Hersey est fait prisonnier, arrive à s'évader et regagne l'Angleterre au mois de septembre. Fait remarquable, le même jour le Major Gardiner est abattu près de Saint-Lô sur un autre P-47.

(collection: Ducastelle Philippe) 

 Mission du 11 mars 1944 sur le site de Wizernes, 34 des 51 B-24s Libérator de la division de bombardement 2d 44e et 93d des groupes de bombardement lourd ont attaqué Wizernes en utilisant des techniques de bombardement aveugle à cause du couvert nuageux très épais, ils lâcheront 127 tonnes de bombes, 1 B-24 est endommagé, les bombardiers sont escorter par 40 P-38s et 213 P-47, 3 P-45 sont abattu lors de la mission, celui du 1st Lieutenant Harold S. Riley Jr, et 2 endommagés.

487fs

487th Fighter Squadron U.S.A.A.F. Escadron d'appui.

Abattu par la Flak lors de la mission sur le site de Wizernes le Thunderbolt du 1st Lieutenant Harold S. Riley se crash sur le hameau de Boscrocourt (commune de St Rémy-Boscrocourt) le 11 mars 1944. 

Récit de Monsieur Michel LEFEBVRE

Ce crash qui s'est situé en face du 18 rue de la Chapelle a eu d'autres témoins. Michel LEFEBVRE nous le raconte ainsi:

" J'habite une vieille maison à Boscrocourt. Ce 11 mars 1944, à 10h00 du matin, nous entendons des détonations en direction de Saint-Rémy. Ma soeur qui est à la fenêtre se met à crier: L'avion!... L'avion!...

En effet, un avion arrive, au sol, déracinant les pommiers se trouvant sur son passage dans un fracas terrible, avec des flammes que l'on aperçoit déjà sur le devant de la maison. Ma mère nous fait sortir par la porte de derrière. Il nous faut traverser l'herbage pour rejoindre l'abri qu'a fait mon père et qui se trouve à cent mètres.

Nous arrivons au milieu de l'herbage quand l'explosion se produit. Un engin monte dans le ciel, par-dessus le toit et retombe à vingt mètres de nous. Je ne me souviens plus combien de temps nous sommes restés dans l'abri...

Il y a beaucoup de monde devant chez nous quand nous rejoignons la maison. Étonnamment, elle n'a subi aucun dégât bien que l'avion ait explosé dans notre cour. Par contre, la maison de nos voisins et une grange sont complètement détruites. Le moteur de l'appareil a traversé le toit d'un bâtiment de la ferme située en face de chez nous et a été projeté cinquante mètres plus loin. Nous apprenons que l'engin qui est retombé près de nous en fumant, n'est autre que le réservoir à huile de l'avion.

Les débris sont restés plusieurs années sur place...

Ma vieille maison a été rasée, une autre est au même emplacement.

J'avais à peine six ans à cette époque, mais ce 11 mars 1944 est resté gravé dans ma mémoire."

Michel LEFEBVRE est né à Saint-Rémy en 1938.

 

jules courvalet (9)

Monsieur Jules COURVALET photo prise devant sa maison près de la ligne de chemin de fer Eu-Dieppe.

Jules COURVALET précise que Madame DEHEDIN et ses enfants n'ont eu la vie sauve dans leur maison détruite dans le crash, que parce qu'ils se sont réfugiés dans la grande cheminée en briques de la maison. Seules partie de l'habitation à être restée debout.

 

la bourdaine

La bourdaine en 1947.

 

 

img927

002

Après avoir percuté la cîme des arbres, il touche au passage un bâtiment en briques, percute la maison de Mr LEVASSEUR, traverse la rue de la Chapelle, et s'écrase sur l'angle de la ferme de Mr OBRY André, il termine sa course dans le pâturage. 

 

003

Emplacement du bâtiment qui était en briques à l'époque. 

004

008

La maison de Mr LEVASSEUR se situait au bord de la route.

006

009

Angle du bâtiment de la ferme de Mr OBRY André.

(collection: Ducastelle Philippe 18/03/2013)

 Quelques précisions sur le crash du "P47 Thunderbolt" du 1st Lt Harold Stevenson Jr. Riley.

Samedi 11 mars 1944

Sweep à basse altitude vers trois aérodromes du Nord de la France.

Pendant que les B24 de la 2e Division de bombardement de la 8e Air Force des USA escortés par les P38 du 364e BG se dirigeaient vers WIZERNES, une attaque des P47 "Thunderbolt" à basse altitude - low level attack - était prévue sur 3 aérodromes.

MONTDIDIER   Objectif: Z 475 - Somme.

CAMBRAI/EPINOY   Objectif: Z 290 - Nord.

CHIEVRES   Objectif: ZB 50 - Belgique.

Forces utilisées: 36 P47 "Thunderbolt" du 352e FG de la 8e AF des USA.

Colonel Mason leader.

Pénétration des 36 P47 au ras du sol au-dessus du TREPORT à 8h58.

Le groupe est divisé en 3 Squadrons de 12 P47 ayant chacun un aérodrome assigné qui devra être attaqué.

Cependant tout de suite les tirs de DCA légère, intense et précis vont harceler les chasseurs américains et cela tout le long de notre territoire ce qui les empêchera ainsi d'arriver au-dessus des aérodromes prévus.

La visibilité limitée de 400 à 1600 mètres empêchera les pilotes de faire le point de façon précise pour leur position.

Aussitôt après avoir dépassé LE TREPORT, le Groupe va se séparer, chaque Squadron de 12 P47 prenant un itinéraire personnel pour se diriger ainsi vers l'aérodrome prévu.

Les tirs de DCA de petit calibre commenceront à peine 5 kilomètres après avoir survolé la côte et continuront de façon ininterrompue pendant tout le temps pendant lequel les P47 se trouveront au-dessus de notre territoire.

La sortie des P47 s'effectuera toujours au ras du sol entre SAINT-VALERY-EN-CAUX et LE TOUQUET aux environs de 9h25.

Aucun avion ennemi n'a été aperçu mais les P47 ont dû faire de continuelles évasive actions ce qui a rendu la navigation extrêmement difficile.

- "Des dizaines de positions de mitrailleuses ont été observées sur toute la région. Ces emplacements se trouvant surtout aux intersections des voies ferrées et des grandes routes. Les petits canons tiraient des obus plus gros que des 12,7mm" diront les pilotes de chasse au retour.

img830

L'attaque des aérodromes de MONTDIDIER, CAMBRAI/EPINOY et CHIEVRES par les 36 P47 "Thunderbolt" du 352e FG de la 8e AF des USA au cours de la matinée du samedi 11 mars 1944.

 - Au cours de cette opération:

2 P47 seront perdus.

8 P47 auront été endommagés par la Flak.

- Le Lt Berkshire du Squadron 487  P47 "Thunderbolt" HO-U  42-22515 effectuera un crash landing à Manston. Avion endommagé par la Flak. Pilote sauf.

- Le Lt R.W. Hamilton du Squadron 487 a été légèrement blessé.

- Le Lt W.D. Schwenke Jr. du Squadron 328 a sauté 8 miles à l'Ouest du TOUQUET. Un dinghy a été aperçu.

- Le Lt H.S. Riley Jr. du Squadron 487 a trouvé la mort dans le crash de son P47 près du village de SAINT-REMY-BOSCROCOURT, dans le département de Seine-Inférieure, 10 kilomètres environ au Sud de GAMACHES.

Le crash du P47 "Thunderbolt" 42-22530 Nickname "Kid" du Squadron 487 appartenant au 352e Fighter Group de la 8e Air Force des U.S.A.

Ce chasseur était piloté par le 1st Lt Harold Stevenson Jr. Riley O-732368.

Alors que la formation des 36 P47 "Thunderbolt" du 352e Fighter Group vient de se scinder en 3 Squadrons de 12 avions juste après avoir pénétré au-dessus du TREPORT, l'un de ces squadron - Squadron 487 - formé de 12 P47 va se trouver une ou deux minutes plus tard sous le feu intense et précis de tirs de positions de DCA de light Flak qui vont atteindre ce P47 "Thunderbolt" 42-22530 piloté par le 1st Lt Harold Stevenson Jr. Riley.

Atteind par des obus traçants, le P47 va immédiatement plonger vers le sol et s'y désintégrer dans une violente explosion.

Il est alors 9h05. Les compagnons de l'infortuné pilote rapporteront que ce P47 a été perdu dans la région de OISEMONT.

En fait ce chasseur américain s'est écrasé à proximité du village de SAINT-REMY-BOSCROCOURT, dans le département de la Seine-Inférieure, 12 kilomètres au N-O de GAMACHES. Le 1st Lt Harold Stevenson Jr. Riley n'a pas eu le temps de sauter en parachute et a été tué sur le coup dans le crash de son avion.

Son corps sera inhumé par les militaires allemands dans le cimetière de ce village de SAINT-REMY-BOSCROCOURT.

img831

(Document: Mairie de St Rémy-Boscrocourt)

Deux témoignages des compagnons du Lt Riley qui volait à proximité:

- " Je volais sur l'aile du Lt Riley comme Red 4 dans notre squadron. Nous étions entrés au-dessus du territoire ennemi depuis une minute ou deux à peine lorsque les positions de DCA situées sur le sol ouvrirent le feu vers nous.

J'étais en train de traverser derrière l'avion du Lt Riley pour me placer sur son aile gauche lorsque j'aperçus de la fumée noire derrière son avion. Je regardais autour de moi puis de nouveau vers l'arrière de son avion. Il semblait être OK et la fumée avait cessé.

Je poursuivis mon évasive action et en une ou deux secondes je vis une boule de flammes et de fumée noire à environ 400 mètres de mon aile droite. Je ne vis pas l'avion s'écraser mais j'ai réalisé que c'était celui du Lt Riley lorsque je suis rentré à la base."

1st Lt Duncan R. Donahue.

- " Le 11 mars 1944, j'étais leader du Flight Crown Prince yellow dans un Squadron de 12 avions.

Nous traversâmes les côtes de France dans la région du TREPORT. Alors que nous effectuions notre virage sur la gauche vers l'intérieur des terres, je traversai derrière le Red Flight dans lequel le Lt Riley volait en position n°3 à très basse altitude et sur l'extrême droite.

Environ une minute plus tard un canon ouvrit le feu à partir du sol dans notre direction et je vis des traceurs autour de l'avion du Lt Riley. Le nez de son avion plongea et il s'écrasa sur le sol droit devant lui. Il y eut une explosion immédiate avec de la fumée et une boule de flammes provenant des débris de l'avion.

J'ai vu l'avion du Lt Riley dès le moment où j'aperçus les premiers traceurs jusqu'à ce que son avion s'écrase et seules quelques secondes s'écoulèrent pendant ce temps là. Il n'a pas eu le temps de quitter son avion pendant qu'il était encore en vol et je suis sûr qu'il a été tué ou par le crash ou par la terrible explosion qui suivit immédiatement."

 

preddy2

Capitaine Georges E. Preddy.

(source: http://www.littlefriends.co.uk/index.php)

(source: "La Guerre aérienne dans le nord de la France" par Pierre Ducellier - Opération: Catpetbagger du 3 mars au 14 mars 1944 F.Paillont Editeur Abbeville 2007.)